FR | EN | NL

ARCHIVES | 2004 | MAIN STAGE | SOUVARIS


Photos

photo 7
1 :: 2 :: 3 :: 4 :: 5 :: 6 :: 7

 

Biographie

Souvaris est un quintet originaire de Knebworth/Nottingham/Exeter, Angleterre. Leur rencontre remonte à l'automne 2000, et après plusieurs mois de tractations à propos de leur nom, de leurs chansons, et de la vague possibilité d'être un jour un vrai groupe, ils se rangent finalement à cette idée en août 2001, avec leur premier concert à Coventry, devant un public largement indifférent d'adolescents passablement émechés, attendant impatiemment une reprise de Rage Against The Machine. Les choses se sont cependant rapidement améliorées : invitations à jouer aux showcases du dimanche après-midi organisés par Rough Trade, à Londres, une date avec Rothko, une autre à Oxford avec The Workhouse, et un passage radio dans la légéndaire émission de John Peel. Le point culminant de cette période se situe en septembre 2002, qui voit le groupe sortir son premier 12" sur Telesphere Recordings, le tout augmenté du plaisir de partager la scène avec Explosions In The Sky, qui faisait à l'époque sa toute première tournée européenne.

 

 

Depuis lors, Souvaris a sorti un split 7" avec The Workhouse, sur Awkward Silence Recordings, et a joué quelques concerts avec Halifax Pier, Matt Elliot, Saloon et Pram. Leur premier album, 'I Felt Nothing At All', a été enregistré lors de la semaine la plus torride de cette décennie, en août 2003, et comprend 4 longues plages influencées tour à tour par Sonic Youth, Stars of The Lid, Neu!, Explosions In The Sky, Boards Of Canada et Steve Reich. Vu l'intérêt porté sur ce disque par une flopée de labels indépendant éparpillés dans le monde, on peut s'attendre à une sortie proche de l'album. En plus du Rhâââ Lovely Festival, vous pourrez voir jouer Souvaris ce printemps à Paris, Reims, Lille, Genève, Lyon, Toulouse, Bordeaux et Nantes.

 

Discographie

-) 2002 : 12" sur Telesphere Recordings.

-) 2002 : 1 titre sur la compilation Audioscope02, au profit de l'association caritative Shelter.

-) 2003 : CD-R sur Homoerotic Records.

-) 2003 : split-7" avec The Workhouse sur Awkward Silence Recordings.

 

-) 2004 : 'I Felt Nothing At All'.

Ce qu'en pense A Découvrir Absolument :
[...] Enregistré en live, ce disque est absolument génial. D'un 'be that lives to telephonic only !' à 'phil collins', excellents morceaux, Souvaris confirme tout le bien que l'on pensait d'eux. Pour situer l'action sans vouloir faire de trop grandes comparaisons, le groupe tutoie Mogwai d'un doigt, Explosions In The Sky d'un autre. Mais le quintet possède néanmoins son propre son, agrémenté d'une ribambelle d'instruments comme le glockenspiel, le piano, le saxophone, la trompetteÖ qui donnent une autre dimension à leur musique. Autant le dire de suite : une fois que vous aurez écouté 'be that lives', vous ne pourrez plus vous en passer... Ce titre agit comme une drogue, sa mélodie simple mais hypnotique vous envoûtera.
[...] Souvaris, avec un peu de chance, risque de devenir ce fameux groupe qu'il manquait à la scène anglaise, ce groupe capable de prendre la relève, d'insuffler du sang frais dans une musique qui tend plus a se noyer qu'à remonter à la surface. C'est tout le mal qu'on leur souhaite, mais force est de constater que ce premier album a tout pour les mener haut, très haut. En quatre titres, ces jeunes gens nous ont séduits, nous ont convaincus qu'ils sont ze next big thing. Chapeau bas !

Vinz - site.

Ce qu'en pense Infra Tunes :
Souvaris est un groupe talentueux qui mérite qu'on parle de lui ! [...] Dès la première écoute, on se mange une jolie baffe monumentale ! Pour commencer, il est bon de préciser que c'est du post-rock à base de guitares, basse et batterie. Le résultat est donc logiquement proche de groupes comme Mogwai, Set Fire to Flames ou encore Do Make Say Think. Le format des chansons se rapprochant quant à lui d'un Godspeed You Black Emperor! avec de longues sessions de 20 minutes en moyenne. Vingt minutes pendant lesquelles sueur et adrénaline s'emparent de nous à travers de longues et intenses montées de guitares, achevées par l'excitation de la batterie jusqu'au point d'épuisement. Pour ce qui est de l'ambiance des morceaux, on est très proche des premiers Godspeed You Black Emperor!, pas vraiment sombre, pas vraiment triste, ni l'inverse, juste incroyablement intense et accrocheur, mystérieusement envoûtant. Les cuivres et xylophone discrets de Phil Collins ou le clavier de Nothing of How to Live, Only to Get and Get and Get accompagné par ce formidable jeu de batterie sont là pour me garder de mentir. Quatre pièces maîtresses donc, pour un groupe qui a notamment joué avec Explosions in the Sky et côtoyé Hood ou encore Matt Elliott.

Site.

 

Audio

-) We Cannot Help But We Can Agree.
-) Be He That Lives To Telephonic Only !
-) Nothing Of How To Live, Only To Get And Get.

 

Web

-) Site officiel.
-) Interview du groupe sur le site A Découvrir Absolument.