FR | EN | NL

ARCHIVES | 2003 | HANGEDUP


Photos

photo 1
1 :: 2 :: 3 :: 4 :: 5 :: 6 :: 7 :: 8

 

Biographie

Hangedup est un duo basé à Montréal et signé sur le label Constellation Records (Godspeed You! Black Emperor, The Silver Mt. Zion, Do Make Say Think, ...). On y retrouve Genevieve Heistek (Pest 5000, Sackville) au violon et Eric Craven (Shortwave, Sackville) à la batterie et aux percussions. La paire de musiciens se connaît depuis un petit bout de temps déjà mais c'est en 1999 que débute ce projet, qui mélange le dynamisme du jeu de violon de Gen, à la rythmique galopante d'Eric. Une sensibilité pop minimaliste se dégage de l'ensemble, venant du caractère mélodieux des cordes, réminiscence d'une musique inspirée par la folk moderne à la Tony Conrad et Arnold Dreyblatt.

 

 

Après leur premier album éponyme, acclamé par la critique, Hangedup explose sur son nouvel opus 'Kicker In Tow'. Sur cet album, le groupe s'affirme comme l'un des duos les plus puissants et hypnotiques de l'underground avant-rock actuel. L'alto amplifié de Gen mélange drones et arrêts inopinés de manière jouissive, pendant que la batterie d'Eric cogne & siffle comme une machine à vapeur du début de la période industrielle. Les deux membres apportent aussi quelques touches d'improvisation et d'expérimentation à l'entreprise, toujours avec une sensibilité punk crue, agitée.

Toute l'énergie de leurs performances live a été habilement capturée sur cet album, à nouveau enregistré au studio Hotel2tango par Efrim (Godspeed You! Black Emperor). Hangedup frappe fort et dur, et forge ses chansons comme forge de l'acier galvanisé. Chaque coup de batterie déplace l'air, chaque corde bourdonne & pulse avec un vibrato saturé. Vous pouvez presque sentir le vent dans vos cheveux alors que Hangedup galope à travers les neuf morceaux que compte ce cd.

Hangedup est un duo terrible, tumultueux - un des groupes les plus passionnants de Montréal qui parvienne à captiver nos oreilles et augmenter notre pression sanguine, et cela depuis deux années. En tournée européenne en avril, ils seront de passage au Rhâââ Lovely pour notre plus grand plaisir !

 

Discographie

-) 'Hangedup', album, Constellation Records, 2001.

Ce qu'en pense Sans Tambour Ni Trompette :
Hangedup est un duo canadien instrumental violon - percussions. Leur musique est très inspirée du rock en général mais lorgne néanmoins vers un côté plus expérimental sur certains passages. Le son est rêche, la boucle et les harmoniques (...) de rigueur et le tout est emballé dans une superbe pochette rouge sérigraphiée (habituel chez constellation...). Ca fait penser en gros à une sorte d'Iva Bittova en plus rageur, plus dans l'esprit du Do It Yourself façon Pop avec un accent prononcé pour les musiques rythmiques issues des rythmes d'Einsturzende Neubauten de la grande époque... Hangedup, c'est un duo qui tente, ils s'essaient même de se réapproprier les tubes de leur jeunesse avec ce 'blue monday' de New Order, devenu pour l'occasion 'new blue monday', version bien moins dansante mais toute aussi touchante que l'originale. Une démarche réellement interessante même si l'on pourra reprocher un petit côté monotone au disque, dû sans doute à l'instrumentation réduite du groupe ! Ces deux là ont néanmoins bien du talent et leur humour conjugué à leur finesse d'esprit pourraient bien vous conquérir si vous êtes un tant soit peu sensible au violon trituré de façon bruitiste !

Erwan - Sans Tambour Ni Trompette.

D'autres chroniques ici (en anglais).

 

-) 'Kicker In Tow', album, Constellation Records, 2002.

Ce qu'en pense Sans Tambour Ni Trompette :
Deuxième album du duo canadien sorti à l'automne dernier chez le très en vue Constellation Records... Un duo batterie violon qui gravit les marches de la gloire à grandes enjambées... Deux personnages sachant autant utiliser l'humeur mélancolique que la stridence fougueuse des cordes virevoltantes ! De rythmes éclopés en violence latente, l'ambiance est des plus équivoques et l'utilisation de l'électronique en texture sonore permet de rendre ici ou là un effet des plus étonnants dans le paysage musical des années 2000... Sachant aussi bien utiliser la redondance, la boucle, le crescendo, la surcouche de cordes que le changement de rythmes, ces canadiens là animent au plus haut niveau l'actualité de chez Constellation, trop marquée par Godspeed, phénomène qui a tendance a cacher la forêt des victuailles garganduesques que recellent ce fabuleux label... On parlerait du déraillement de l'archet, des percussions bringuebalantes, d'hypnose ou de distorsions dissonantes du violon, que vous n'y verriez que du feu... ce combo joue avec vos nerfs, un disque en apnée, capable aussi bien de tension que d'envolées mélodiques, bref, Hangedup trouve la formule qu'il lui fallait pour un des meilleurs disques de l'année 2002, ni plus ni moins !

Erwan - Sans Tambour Ni Trompette.

Ce qu'en pense le Webzine Nameless :
(...) Une batterie, un violon et le décor est rapidement planté, une simplicité dans les matériaux de base et une formule qui se conjugue aussi efficacement que tout autre mouture. Kinetic Work ouvre en roulements intenses et digressions progressives, on se sent un peu dérouté par la tournure des événements mais on devine les prochaines mesures en rupture avec des repères connus dans les faits et effets. La succession se décline en mise à l’épreuve par touchers épars des instruments, les engrenages ne semblent pas aussi bien huilés que l’image initiale proposée. Losing Your Charm prend forme graduellement et va jusqu’à flirter avec une explosion plausible mais évitée de justesse. Parfois métalliques, voir industriels, les prologues mettent en place des stratagèmes imprévisibles afin d’amplifier les manœuvres mouvementées du couple. Kicker in Tow demande beaucoup de générosité, d’attention et exhale une maîtrise accrue du sujet. Une réussite d’autant plus rare qu’elle provient d’une surexploitation de deux éléments pas si proches et pourtant indivisibles à bien y repenser. Un pas de géant pour Hangedup.

Arnaud - Webzine Nameless.

Ce qu'en pense Le Devoir :
Comment faire du rock non standard avec seulement un violon et une batterie ? Il suffit peut-être d’écouter le second album des Montréalais Hangedup pour s’apercevoir que l’expérience peut s’avérer des plus fructueuses. Kicker In Tow possède une énergie et une intensité qui impressionnent dès la première pièce. Kinetic Work fascine avec son roulement répétitif et concret. L’archet de Geneviève Heistek gratte les cordes avec force alors qu’Eric Craven apporte une nervosité obsédante à l’ensemble. Ensuite, on apaise un peu le ton pour glisser vers des atmosphères plus subtiles. Des bruits métalliques grincent et permettent à différentes couches sonores de se jumeler à des improvisations plutôt mordantes. L’inspiration penche évidemment du côté des travaux de la chanteuse et musicienne tchèque Iva Bittova. Toutefois, Hangedup se démarque surtout grâce à un jeu qui rappelle davantage l’esprit du punk à ses débuts que les pirouettes cérébrales de la musique actuelle. Automatic Spark Control explose littéralement. L’une des plus belles surprises de l’automne.

D.C. - Le Devoir.

D'autres chroniques ici (en anglais).

 

Web

-) Constellation Records.