FR | EN | NL

ARCHIVES | 2003 | TARENTEL


Photos

photo 1
1 :: 2 :: 3 :: 4 :: 5 :: 6 :: 7

 

Biography

Tarentel is a San Francisco quartet. Victims of Pavlov reflex we bark 'slowcore'… We won't be 100% wrong as Tarentel really comes from the town that gave us Swell, American Music Club or the Red house Painters.

A space melancholy floats along the 74 minutes of their first album, "From Bone To Satellite" (Temporary Residence, 1999), important album playing on the favourite grounds of Mogwai, Scenic, Labradford and Godspeed You! Black Emperor. No song but miles of walking and charming.

 

 

Their elegance reveals the most tearing emotions possible without any word. Their compositions, mainly instrumental, are to be read like chapters from some epic novel, each song stretching to 20 minutes, yet not letting the attention go at any moment. Cinematographic and absolutely impressing.

Some time later, The Order of Things (Neurot, 2001) opens the doors to strings parts, an accordeon... The tracks are shorter on one hand and also more melancholic on the other. Ephemera (Temporary Residence, 2002) compiles five 'rarieties', a.o. the epic 'Looking for Things' (15 minutes which opens with a nearly radiophonic melody, decomposed then to end up in a total crescendo explosion). Mort Aux Vaches, which follows in 2002 (Staalplaat), is a live recording from one of their 1998 concert.

 

 

To be completely exhaustive, let's say that Jefre Cantu, Tarentel's guitarist, also released an EP of digital experiments called 'Spring' (Dreams By Degrees, 2002), under the name of Colophon.

These label friends of Explosions In The Sky, Sonna or Halifax Pier, will come from an exclusive concert at the Rhâââ Lovely. Don't miss the concert of this mythic American band!

 

Discography

-) "Tarentel" CDEP (Temporary Residence Ltd 1998)

 

-) "Travels in Constants" Vol. 3 CDEP (Temporary Residence Ltd 1999)

 

-) "When We Almost Killed Ourselves" 8" EP (Temporary Residence Ltd 1999)

 

-) "From Bone To Satellite" 2LP/CD (Temporary Residence Ltd 1999)

Ce qu'en pense Rif Raf :
Rarement post-rock aura été aussi émotionnel que sur ce disque, on côtoie les cieux mais l’atmosphère est toujours fraîche, ouverte. "Steede Bonnet" est une course-poursuite l’été sous les étoiles naissantes, à la recherche de la plénitude de moments de solitude : des nuages humides et sombres glissent sous les derniers reflets solaires rougeoyants tandis que la fraîcheur remonte des forêts avec ces bruits qui réveillent les instincts ancestraux tangibles de réalité.
Animé de soubresauts sûrement pas étranger au probable passé posthardcore des membres de Tarentel, "When we almost killed ourselves" nous plonge la tête dans l’eau froide ou au milieu d’autoroutes surchargées, face au danger. Là ou Mogwai serait tombé dans le convenu binaire, Tarentel construit des promontoires jazzy entre chien et loup pour nous conduire dans une clairière paradisiaque : toujours cette vielle idée du travail sur soi-même comme seul échappatoire possible. Une ballade en plein été caniculaire dans une forêt fraîche loin de tout autre être humain.
Sur "Ursa Minor, Ursa Major", la transe se poursuit, c’est le tire le plus ouvertement contemporain, influencé par les travaux de John Cage, Brian Eno, Steve Reich ou Terry Riley, une respiration saccadée dictée par le rythme de la course et de la nage avec ses passages sur la terre ferme, à l’ombre.
"For Carl Sagan" est ses 21 minutes est le sommet de l’album, un état de grâce perpétuel qui donne envie de crier de joie en courant sous une pluie chaude d’orage. Tarentel ose le ’je’, la subjectivité totale, l’euphorie personnelle, la lucidité aux giclées d’adrénaline. Rarement on a pu rencontrer quelque chose d’aussi beau. Pas besoin de références, de partage, Tarentel flatte l’égoïsme comme un Aerial M ailé, un Sonora Pine adolescent. Emo is definitely not dead, perpetually young.
"Strange Attractions", croisement improbable entre Unwound et Labradford comme une fusée traversant le firmament achève de déposer Tarentel devant un futur qu’il devront confirmer.
"From Bone to Satellite" est un grand disque (comme ceux de Hood ou Tristeza).

Didier Goudeseune - Rif Raf.

 

-) "Looking For Things, Searching For Things" 12" (Resonant 2000)

 

-) "Two Sides of Myself" 7" (Static Caravan 2000)

 

-) Split 7" with Rothko (Jonathan Whiskey 2000)

 

-) Split 7" with Lilienthal (Awkward Silence 2000)

 

-) "The Order of Things" 2LP (Static Caravan 2001) CD (Neurot Recordings 2001)

 

-) "Mort Aux Vaches" CD (Staalplaat 2002)

 

-) "Ephemera" CD (Temporary Residence Ltd 2002)

 

-) "Fear of Bridges" CDEP (Three Lobed Recordings 2002)

 

Pour les anglophiles, toutes les chroniques de Tarentel sont consignées ici, alors que pour les interviews c'est par ici.

 

Audio

Une page leur est consacrée sur Epitonic, vous trouverez ici bon nombre de mp3. A visiter également, la page mp3 de leur site web.

 

Web

-) Site officiel.
-) Site d'un fan.
-) Temporary Residence Ltd.