FR | EN | NL

ARCHIVES | 2002 | REDNECK MANIFESTO


Photos

photo 9
1 :: 2 :: 3 :: 4 :: 5 :: 6 :: 7 :: 8 :: 9 :: 10 :: 11 :: 12

 

Biographie

The Redneck Manifesto, Dublin, formé en août 1998. Ce qui débuta comme un side project des quatre membres (Richard Egan - basse, Mervyn Craig - batterie, Niall Byrne - guitare, Matthew Bolger - guitare) est vite devenu leur centre d'intérêt principal, tous les autres groupes ayant splitté dans les mois qui ont suivi. Depuis quasi leur premier show ils sont une véritable attraction live, et ils ont depuis lors accumulé les expériences avec des groupes comme Bluetip, The Sorts, The Black Heart Procession, Fugazi et Papa M entre autres. En mai 1999 ils ont enregistré quelques titres avec le producteur Alan O'Boyle, qui sont parus sur leurs deux premiers 7" singles (TRM1 et un split single avec The Idiots). Les deux singles sont sortis à une semaine d'intervalle en octobre de cette année-là, et ont reçu un très bon accueil critique dans la presse tant écrite que radio.

 

 

Après une autre série de concerts, le groupe est retourné en studio en février 2000, avec O'Boyle aux manettes à nouveau. Cette session a donné quelques titres qui ont alimenté deux 7" sortis sur Greyslate : TRM3, limité à 300 copies et uniquement vendu en concert, et un split CD avec The Kabinboy (Belfast).

Pendant l'été 2000, le groupe a encore effectué des concerts en Irlande, ainsi qu'une courte tournée en Grande Bretagne. Vers la fin de l'année ils décident de s'arrêter un moment pour se concentrer sur l'écriture de leur premier album. Ce qui a abouti en avril 2001, sous la forme de 'ThirtySixStrings', paru en collaboration avec le label français Red F Records. 'ThirtySixStrings' contient 10 titres enregistrés en 4 jours dans leur local de répèt, avec encore une fois O'Boyle. Celui-ci est parfaitement parvenu à capturer l'énergie que dégage The Redneck Manifesto.

The Redneck Manifesto joue de la musique évocatrice et émotionnellement engagée, qui n'est pas sans rappeler Billy Mahonie, Slint ou encore Shellac. Dans un compte-rendu récent ils ont été décrits comme "le plus dynamique et probablement le plus intéressant des groupes parvenant à émerger du milieu underground de Dublin depuis un bon bout de temps. Ce groupe résolument indépendant a sauté les canaux habituels de la hype industrielle. Les succès qu'ils ont rencontrés jusqu'à présent - concerts sold out et cd épuisés dans leur pays - ils les doivent uniquement à leurs propres mérites, un dur labeur, et un incroyable phénomène de bouche à oreille."

 

 

Avec en point culminant cette année 2001, et leur 'ThirtySixStrings' élu meilleur album irlandais de l'année par le très respecté Event Guide en Irelande.

En août 2001, le groupe a joué au Witnness Festival en Irelande devant leur plus grosse audience. Un 7" 3-titres, enregistré pendant les sessions de 'ThirtySixStrings', est sorti en janvier en Angleterre sur Errol Records. Un autre EP sortira en mars et juste après ils entameront une tournée européenne au printemps 2002. Elle passera une seule fois par chez nous, ne les manquez donc pas !

 

Discographie

-) 'trm:1', premier single.

 

-) split single avec 'the idiots'.

 

-) TRM3

 

-) split single avec 'the kabinkoy'.

 

-) 'thirtysixstrings', sorti sur road records.

Ce qu'en pense Eclectic Honey :
Malheureusement ces derniers temps, il y a trop souvent avec les groupes post rock un grand vide entre le sans-saveur générique et le prétentieux ostentatoire. Cependant, The Redneck Manifesto se situe quelque part confortablement au milieu, parvenant à éviter les deux extrêmes avec beaucoup d'aisance. 'Thirtysixstrings' contient un mélange éclectique d'instrumentaux de guitares, tous capricieux mais absorbants, et d'une collection de titres plus feutrés tout aussi intéressants qui pourrait même concurrencer Joan of Arse dans les meilleurs moments.
Le ton de l'album change constamment, du brûlot 'Sweet Pot' au langoureux, plus froid Arbus. 'Sounds better than it looks' est un délicieux morceau laid-back, ou une guitare 'chill out' accompagne une basse capable de démolir tout sur son passage. Mais ce qui est probablement le plus rafraîchissant à propos de cet album, c'est que très peu de chansons dépassent les 4 minutes, et sont par conséquent juste assez courtes pour que vous en redemandiez, et pas suffisamment longues pour vous plonger dans l'ennui. 'Sweet Pot' en est la parfaite illustration ; sur ce titre le groupe parvient en 3 minutes au même résultat que ce à quoi aboutirait la plupart des groupes en 2 fois plus de temps.
'Clue Out Puzzles' est un morceau frénétique de guitare lourde et pénétrante, 'I Don't Speak The Monkey Language' est lui proche du génie. Il s'agit clairement d'un album à écouter avec le volume à son maximum, mais 'Thirtysixstrings' se fait aussi parfois plus calme, via des interludes vous permettant de reprendre votre souffle avant l'explosion suivante. Ce premier album longtemps attendu rencontre les espoirs placés dans le groupe au vu de ses performance live époustouflantes ; une tâche qui paraissait pourtant impossible vu leurs prouesses scéniques. Ca y est, j'ai trouvé un nouveau groupe culte !

Eclectic Honey.

 

Web

-) www.redneckmanifesto.cjb.net.
-) www.roadrecs.com.
-) Agent en France / Belgique : www.moderncityrecords.com.