FR | EN | NL

ARCHIVES | 2002 | CHEVAL DE FRISE


Photos

photo 3
1 :: 2 :: 3 :: 4 :: 5 :: 6 :: 7

 

Biographie

Ce jeune groupe avant-rock est originaire de Bordeaux et influencé par le hardcore ! Il existe depuis 1998 mais ses membres ont commencé à jouer plus tôt de leur instrument, avec un sens de l'urgence dans leur style de jeu.

 

 

La formation est maintenant stabilisée sous forme de duo instrumental qui nous donne droit à un duel entre guitare acoustique (Thomas Bonvalet) et batterie (Vincent Beysselance).

Ils évitent de s'enfermer de le cul-de-sac du math-rock et sont vraiment très doués pour créer une musique belle, tempétueuse et parfois mélancolique.

 

 

Leur premier album est sorti l'an dernier sur Sonore Records, et ils entameront cette année une tournée européenne, qui passera donc par chez nous au Rhâââ Lovely !

On vous gâte, non ?

 

Discographie

-) 'Cheval de Frise', Sonore 2000.

Ce qu'en pense Matamore :
Duo post-hardcore bordelais formé par Thomas Bonvalet (guitare acoustique amplifiée) et Vincent Beysselance (batterie), Cheval de Frise sort en 2000, après un an et demi d'existence, un premier album éponyme sur le label également bordelais fondé par Franck Stofer, Sonore.
Cette structure duo / versus, guitare batterie rappelle forcément à la base le duo belge Vandal X, mais dès la première écoute, Cheval de Frise se révèle complètement différent. Quasi aucune place n'est réservée au noise, aucun artifice sur ce disque qui semble être l'issue d'un travail prodigieux de recherches, expérimentations et avancées, math-rock ou avant-rock. La bio cite Don Cabellero et Gastr Del Sol comme figures titulaires, mais on pourrait tout aussi bien y adjoindre les têtes de ponts de la généalogie post-hardcore, de Rodan à Hoover, Bitch Magnet, de June of 44 à 5ive Style, sans pour autant circonscrire ce qu'est Cheval de Frise.
C'est que comme ils l'expliquent, ils n'utilisent pas l'improvisation dans l'élaboration de leur musique. L'essentiel du travail de composition, explorations et tentatives, se fait de manière solitaire, avec échanges finaux. Ce qui explique sans doute la nature imbriquée, cohésive, fluide et ultra-évoluée de leur musique au-delà des essentiels facteurs spontanés de confrontation, rupture, tension et émotion.
Ce qui fait également la grande qualité de ce disque c'est l'absence de gratuité et de facilité dans son écriture et enregistrement. Cheval de Frise ne cède jamais aux bruits ni aux clichés du genre et sa production, sobre et sincère – ainsi que son mixage –, est impeccable. Leur musique est loin d'être facile et évidente, mais son dosage de silences, rythmes, éclats mélodiques, urgence, tension, énergie, fait de ce disque un des rares du genre à combler complètement le système nerveux, à la fois via le corps et le cerveau.
Trente-neuf minutes, treize titres denses et sans répit, un bloc de marbre blanc non poli aux rayures fines.

Merci à Didier - Matamore.

Ce qu'en pense Longueur d'ondes :
Cheval de Frise est un duo guitare / batterie intriguant. Le groupe utilise la métaphore de "la guêpe dans une bouteille" pour définir son œuvre : en effet, l'excitation que suggère la guitare est tout à fait comparable et les rythmes secs et irréguliers traduisent un mouvement précis mais incontrôlable. Propres et spontanées, ces treize pièces à quatre mains aux noms proches des toiles de Dali ("Connexion monstrueuse entre un objet et son image", "Un pont et des eaux noires limoneuses", "Le feu, le lin et la bougie", "Constructions d'écorces d'arbres"…), sont des bijoux de complexité mélodique et de créativité exaltée.

Cédric Manusset - Longueur d'ondes.

Ce qu'en pense Clarknova :
"Une urgence baroque contenue, bridée par la détermination et la rigueur rythmique (une guêpe dans une bouteille ?)"
C'est ainsi que se définit ce trio surprenant de Bordeaux qui oscille entre hardcore acoustique et free jazz, "avant-rock". Les compositions sont parfaites et hautement maîtrisées. A l'écoute on est complètement aspiré par un tourbillon mélodique et harmonique. Il y a, au niveau des guitares, une vitesse d'exécution déconcertante et l'on comprend mieux cette image de la guêpe dans une bouteille.
Tout au long de l'album, le trio développe un langage musical intime, un drôle de débat amplifié qui alterne entre violence rythmique et mélodie lyrique. Petit à petit les images s'enchaînent comme ces photos de champs de bataille de la Marne qui constituent le livret où tout parait si léger mais qui cache une tout autre réalité. Le groupe, formé en novembre 98, a acquis une rapide maturité et nous livre un excellent premier album, produit à Bordeaux et aujourd'hui disponible sur le label SONORE qui a su garantir une ligne artistique irréprochable.

Clarknova.

 

Web

-) Sonore.