FR | EN | NL

ARCHIVES | 2002 | TOM SWEETLOVE


Photos

photo 1
1 :: 2 :: 3 :: 4

 

Biographie

Les Liégeois ont choisi une phrase choc pour s'introduire aux curieux : 'Il suffirait de prélever sur les 200 plus grosses fortunes du monde 4% de la richesse cumulée pour donner à toute la population mondiale l’accès aux besoins de base (nourriture, éducation, santé).' Ce qui ne nous en ditpas beaucoup sur leur musique, il faut bien le dire.

 

 

Allons un peu plus en profondeur : membre fondateur du collectif liégeois JauneOrange, Tom Sweetlove est né en février 2000. Avec des influences telles que Papa M, Migala, Low, Madrid, Godspeed You Black Emperor ! ou Labradford, ’on peut, si le besoin en est, situer ce groupe dans le créneau très « trendy » du post-rock mélancolique, privilégiant particulièrement l’acoustique, l’émotion et l’harmonie. C'est déjà mieux, non ?

Mais c'est Nicolas Muselle, du groupe Electro:lux et du collectif Microsphère qui donne finalement la meilleure description du groupe : "Tom Sweetlove, c'est 5 musiciens formant un ensemble compact et fragile, frais et mélancolique. Le mélodica et les percussions donnent aux rythmiques guitares et au jeu mélodique de la basse une dimension instrumentale supplémentaire. GYBE ! et Labradford font à coup sûr partie de leur discographie, mais un parfum de Tom Sweetlove est déjà bien présent. C'est donc un des jeunes groupes liégeois du collectif JauneOrange à suivre car leurs futurs premiers enregistrements devraient rendre leur talent plus perceptible." (extrait du mensuel de La Zone)

 

 

Et dans ces futurs premiers enregistrements, on trouve l'’EP « 4% » reprenant 6 titres extraits de concerts enregistrés au mois d’avril 2001 à Liège et à Bruxelles. C’est la 3e sortie du micro-label JauneOrange.

A noter que le groupe fait désormais partie de l'écurie Matamore Recordings, maison de disque sur laquelle sortira prochainement un split cd avec les Hollandais de We Vs. Death.

 

Discographie

-) Compilation JauneOrange, sur laquelle figurent 2 titre de Tom Sweetlove.

 

-) "4 %" sur le label JauneOrange.

Ce qu'en pense le webzine Jade :
Issu du collectif liégeois Jaune-Orange, Tom Sweetlove essaye de recentrer l’attention de l’Europe sur ce petit coin de terre qu’est la Belgique. On est à la fois heureux de voir que de nombreux collectifs existent dans ces zones, et surpris de constater que ces chapelles n’ont semble-t-il pas de relations directes avec des structures qui gravitent pourtant depuis quelques années dans ces créneaux, je pense à (Kraak3) notamment. N’en déplaise, Tom Sweetlove fait de la musique post-rock chargée d’influences atmosphériques et d’instrumentations déployées en catimini. Un univers qui le rapproche incontestablement des fratries Constellation ou Aesthetics… Une jeune carrière déjà auréolée de premières parties racées, de portables (sur (kraak 3)) à Rroselicoeur (partyculsystem) en passant par l’Altra (Ken Dyber & aesthetics crew…) ou Calla (les apartés pop atmosphérique de Quatermass).
Du beau monde qui dresse un peu les thèmes et les influences chères à Tom Sweetlove, de Migala, à Papa M, de Mogwai à GSYB ou encore Silver Mt Zion ou Set Fire to Flames (dont l’album est sorti après la démo de Tom Sweetlove) mais aussi du will Oldham et Dominique A / Tiersen à petites doses derrière tout cela. De la mélancolie temporisée et maîtrisée, un goût certain pour le silence, de longs errements de guitare dépouillés et tristes, et quelques percussions au long de ce live réussi… De quoi occuper comme il faut notre hiver, quitte à gonfler un peu le foyer en braise pour se réchauffer.

J.J. - Jade.

Ce qu'en pense Magic! :
[...] A l'écoute de 4 %, on ne peut s'empêcher de lire dans ce titre minimaliste l'immense pudeur d'une émotion qui déborde du cadre. L'enregistrement et le format CD sont un pis-aller à la formidable sensibilité d'un instant de grâce, qui se révèle dans la fragilité de la prise en direct. Guitares, basse, batterie, samples et percussions, les cinq musiciens accordent, dans cet album live, une place inattendue à la voix humaine. Elle n'est pas un instrument à proprement parler, mais un outil de communication. Le groupe chuchote pour s'accorder, souhaite à Henri un bon anniversaire, ou annonce un prochain festival avec Rroselicoeur, et ces incursions nous font comprendre combien le groupe, par son adhésion à un collectif, par son attachement à l'information et à la transparence d'une expression en train de se réaliser, vit connecté aux énergies du milieu indépendant. Cette attitude, cet engagement viennent littéralement illuminer une musique qui se déploie, délicate, mouvante et vibrante.

 

Web

-) Site officiel.
-) Collectif JauneOrange.
-) Matamore Recordings.