FR | EN | NL

ARCHIVES | 2005 | MAIN STAGE | HOOD


Photos

photo 9
1 :: 2 :: 3 :: 4 :: 5 :: 6 :: 7 :: 8 :: 9

 

Biographie

L'aventure Hood commence au début des années 90, à Wetherby près de Leeds. Deux frères, Chris et Richard Adams, se passionnent pour l'indie rock de Sonic Youth, Pavement, REM ou d'autres groupes étranges venus de Nouvelle-Zélande.

L'acte de naissance du groupe remonte à septembre 91, lorsqu'ils enregistrent leur premier single, Sirens, pour Fluff Records. Les deux frères sont alors épaulés par Steward et Roth Anderson.

 

photo1

 

La composition du groupe est remaniées à plusieurs reprises, durant la production des albums qui suivrons. Andrew Johnson, John Evans, Craig Tattersall et Nicola Hodgkinson défilent (dans le désordre) au générique de la formation.

Cabled Linear Traction , paru en 94, est un recueil de leurs premiers singles, et Silent 88 (96) est leur premier véritable album. Il est suivi par Structured Disasters en 1997. L'influence de groupes rock tels que Disco Inferno ou Seefeel est latente, mais aussi celle de bidouilleurs electronica tels qu'Aphex Twin ou Autechre.

 

photo2

 

The Cycle of Days & Seasons (99) et Cold House (2001) témoignent de cette fabuleuse capacité du groupe de Leeds à digérer des influences aussi diverses, entre post-rock, electronica et même parfois hip-hop (les rappers de cLOUDDEAD viennent en soutien sur Cold House).

Leur dernier album Outside Closer fraîchement sorti, Hood s'en va en tournée un peu partout en Europe. Après plusieurs invitations manquées, voici enfin venu le temps pour eux de se produire au Rhâââ Lovely ! Et nous n'en sommes pas peu fiers...

 

Discographie

-) 1994 : 'Cabled Linear Transmission' sur Fluff (1995 et 1999 sur Slumberland).

nom_image

 

-) 1996 : 'Silent '88' sur Slumberland.

Ce qu'en pense The Wire :
Hood also go all over the place on "Silent '88". This home recording has a 26-track menu of pretty acoustic passages, full-throated howling over fuzz guitar, primitive chamber pieces, still life abstract passages and out of nowhere an insane snippet of drum 'n' bass with mournful piano and curdled electronics. Again it's the kind of mess that hits the mark. How sweet it is when the incredulous question "Who are they aiming this at?" is simply answered: "Me".

nom_image

 

-) 1996 : 'Structured Disasters' sur Happy Go Lucky.

nom_image

 

-) 1998 : 'Rustic Houses, Forlorn Valleys' sur Domino Records.

Ce qu'en pense X-Silence :
Magnifique album de Hood.
Tous les titres s'enchaînent, dans une même atmosphère automnale, une lumière de fin d'après midi. C'est doux et douloureux à la fois, jusqu'à atteindre une intensité rare. L'ambiance est à l'orage, électrique, l'orage triste qui s'entête à frapper mais ne sait pas pourquoi. Aucun titre ne semble sortir du lot, ils sont tous sublimes... peut être la basse imperturbable de The Light Reveals The Place ou le sample incompréhensible de Your Ambient Voice.
Ce disque fait de Hood un groupe unique, un grand groupe.

Dinou - site.

nom_image

 

-) 1999 : 'The Cycle Of Days And Seasons' sur Domino Records.

Ce qu'en pense Infratunes :
Il y a des albums dans lesquels on ne pénètre pas facilement, the Cycle of days and Seasons fait partie de ceux là. Hood y excelle à mêler à un rock lent, mélancolique, des expérimentations électroniques qui contribuent à créer une musique complexe,sombre et difficile d'accès. Il faut plusieurs écoutes pour se laisser apprivoiser par cet album, qui peut en décourager beaucoup par son opacité. Mais la récompense pour ceux qui persévèrent est précieuse: cet album possède en effet de véritables perles, qui ne quittent plus l'oreille, tels Western housing concerns et son bruit étrange et régulier d'imprimante qui débute le morceau, ou encore le magnifique Hood id finished, qui par sa perfection annonce l'album qui sortit deux ans plus tard, le magnifique Cold House.

Imogen - site.

nom_image

 

-) 2001 : 'Home Is Where It Hurts' sur Domino Records / Aesthetics.

Ce qu'en pense Mojo :
hood's mid 90's releases were full of rough snapshots of mood and place, but their guitar based music has always permitted woodwinds, keyboards, electronic disturbances, voices and found sounds. their vagueness, though evocative, could be frustrating at times. this, their sixth album finds the music more vivid, more adventurous, more realised and more accessible. the only frustration now is that this collection clocks in at under half an hour. the ghost most readily evoked in this mixture of ambience and contrariness is that of the underrated sadly demised bark psychosis. on 'the fact that you failed', guitars gradually build on a chord pattern along with sampled voices and dubwise effects. Meanwhile whirring, clicking electronics, parlour piano and violin drones somehow find their place on the mantric pop of 'cold fire woods of western lanes' - and its a beauty.

Mike Barnesnme - site.

nom_image

 

-) 2001 : 'Cold House' sur Domino Records / Aesthetics.

Ce qu'en pense Popnews :
Et leur petit dernier, "Cold House" s'avère, tout comme son prédécesseur, un condensé de ce qui peut se faire de mieux dans le mélange synthétique/organique, le flirt de l'électronique avec l'indie-folk. Dès les premiers beats, un climat s'installe, une atmosphère implacable, poisseuse. Des grattements, crissements, et autres bidouillages déstructurés se superposent aux balais légers du batteur, tandis que cuivres en demi-teintes, claviers, basse et arpèges de guitare bâtissent une mélodie compacte et obsédante. Le travail vocal n'est pas le moins intéressant du disque, puisque Hood a eu la bonne et improbable idée de convoquer Dose One et Why?, deux rappeurs dont le phrasé, passé à la moulinette, s'intègre à merveille dans ce paysage sonore grelottant. On n'avait pas entendu détournement aussi intelligent depuis des lustres. Tourmentés par l'idée du temps qui passe et fait tout disparaître, Chris et Richard Adams conduisent "Cold House" vers des motifs de plus en plus éclatés et expérimentaux, qu'interromps un instant "I Can't Find My Brittle Youth", morceau de bravoure punk et tube en puissance. A l'arrivée, donc, un disque jouissivement sombre, qu'on rangera dans sa discothèque tout contre le "Silur" de Tarwater, à portée de platine pour les prochains mois.

Jim Duel - site.

nom_image

 

-) 2002 : 'You Show Now Emotion At All' sur Domino Records.

nom_image

 

-) 2003 : 'Singles Compiled' sur Misplaced Music.

nom_image

 

-) 2003 : 'Compilations 1995-2002' sur Misplaced Music.

nom_image

 

-) 2004 : 'The Lost You' sur Domino Records.

Ce qu'en pense A Découvrir Absolument :
Prolongement assez logique de Cold House, avec ses chansons hantées, mais où l'électronique est finalement un peu moins présente, laissant place aux guitares, et accouchant encore de cinq morceaux splendides. The rest of us will care, morceau étonnant dont la fin est absolument sublime, Over the land over the sea, le titre que n'a jamais écrit Kieran "Fourtet" Hebden, ou encore ce By Island Lake sorte de mélange entre les guitares de Stars of the Lid et les violons des Rachel's. C'est un Ep étonnant, quasiment parfait, et terriblement alléchant quant au nouvel album. Hood est un groupe fabuleux, essentiel, mais depuis le temps qu'on vous le dit, vous devriez avoir tous leurs disques.

Vincent - site.

nom_image

 

-) 2005 : 'Outside Closer' sur Domino Records.

Ce qu'en pense A Découvrir Absolument :
Outside closer est un disque rare, somptueux, déroutant, demandant beaucoup d'attention. Alliant des morceaux évidents, The lost you ou The negatives, à des ritournelles plurielles. Symbole du changement, le basson qui hantait leurs disques champêtres s'est transformé en trompette, le genre de trompette lointaine, mais si rassurante. Hood s'est embelli, et continue à s'embellir. Complexe, triste, beau, moins intimiste, Outside Closer va finalement de soit. Hood ne pouvait aller ailleurs que vers la ville, quitter leur campagne du Yorshire. Chaque morceau est comme un polaroïd de leur avancée, un instant attrapé au vol, qui n'aurait peut être pas été le même s'ils avaient tourné à gauche au lieu d'aller tout droit. La vie serait plus difficile sans eux, Hood est mon fil d'ariane. Une chose est sure la vie est belle.

Vincent - site.

nom_image

 

Audio

Quelques morceaux sont à télécharger ici, ici et ici.

 

Web

-) Site officiel.
-) Domino Records.