FR | EN | NL

ARCHIVES | 2005 | MAIN STAGE | RED SPAROWES


Photos

photo 5
1 :: 2 :: 3 :: 4 :: 5 :: 6 :: 7

 

Biographie

Il semblerait y avoir une quelconque vérité tordue derrière l'expression "coupable par association de fait". Dans le cas de Red Sparowes, ses associations officielles avec des groupes aussi lourds et propulsifs que Isis et Neurosis vous amèneraient à penser que le premier album de ce quintet de Los Angeles serait une splendide épopée lyrique d'urgence primitive.

Et vous n'auriez pas tort.

Pourtant, Red Sparowes reste épique sans grandiloquence, lourd sans les riffs "bateau" et viscéral sans chant vraiment audible. Les subtiles couches carillonnantes des guitares sous effets et les ensorcelantes volées de batterie sur 'At the Soundless Dawn', leur premier opus sorti chez Neurot Recordings, crée des textures proches de Goblin, Death in June, Tones on Tail et le Sonic youth des débuts. Les attaques sont sirupeuses et reptiliennes ; subtiles, mais délibérément effrayantes.

 

photo1

 

Red Sparowes comprend des membres de Isis, Neurosis et Halifax Pier. Leur son, pourtant, rappelle plus les mélodies de guitare ésotérico-surréalistes de groupes comme Blast First et Too Pure que le réalisme féroce des groupes-rois du post-hardcore dont sont originaires les membres de Red Sparowes.

A travers leur premier album, 'At the Soundless Dawn', les instruments et transitions s'étalent dans une décantation encore chaude de tonalités. C'est un mur du son orchestral aussi enthousiasmant que troublant. La dernière plage de l'album, par exemple, du haut de ses 12 minutes, impose une tension graduelle à partir de notes de guitares crasseuses et déformées, créant une troisième dimension du son avec des notes semblant évoluer de l'avant à l'arrière d'une pièce imaginaire. Les roulements de tom s'imposent alors à la claustrophobie grandissante, jusqu'à ce que les spirales infernales de cordes annoncent un grand crescendo, dont la fin s'évade aussi mystérieusement qu'il est arrivé.

 

photo2

 

Alors que les voix sur 'At the Soundless Dawn' sonnent comme des instrumentations subtiles, le groupe pense les incorporer de plus en plus dans le son. Cette premier opus de grande classe, enregistré à San Francisco par Desmond Shea (qui a aussi récemment apporté sa contribution au dernier album de Neurosis, 'The Eye of Every Storm'), n'est que le début d'un groupe qui promet de changer notre façon de penser la musique lourde. Cette famille d'artistes associés n'en est que meilleure compagnie. Cependant, là où se rencontrent les buts communs d'une expérimentation épique et cathartique, Red Sparowes bifurque bien loin derrière les frontières où on pourrait les attendre.

Même si les membres du groupe sont effectivement impliqués dans d'autres projets, Red Sparowes n'est pas un side project. Le groupe tournera d'ailleurs durant les plages libres de son agenda bien chargé, faisant arrêt notamment au Rhâââ Lovely !

 

Discographie

-) 2005 : 'At The Soundless Dawn' sur Neurot Recordings.

nom_image

 

Audio

Deux morceaux de leur album à paraître sont à télécharger ici.

 

Web

-) Site officiel.
-) Neurot Recordings.
-) Conspiracy Records.