FR | EN | NL

ARCHIVES | 2007 | MUSIQUE


a whisper in the noise (us)
A Whisper In The Noise est le projet du compositeur West Thordson, intégrant des cordes, du piano, de l'électronique aux riches tonalités, et du chant atmosphérique. Selon Steve Albini himself, "Tour à tour superbe, mélancolique, triste et séducteur, AWITN évoque une berceuse dont on ne se souviendrait qu'à moitié, et dont la partie mémorisée suggère une mélodie amie (bien qu'inconnue) indiciblement triste". Il est des parrains moins flatteurs pour ce groupe qui donnera au Rhâââ Lovely un concert exclusif en Belgique...

arnaud michniak (f)
Chanteur de Diabologum dans les années '90, puis de Programme, Arnaud Michniak s'essaie désormais à un premier projet en solo, "Poing perdu", qui pousse un peu plus le rock, le hip hop et l'électro dans leurs retranchements. Intitulé « films/slams/sons », son nouveau set, qu'il présentera en exclusivité au Rhâââ Lovely, est composé de slams, de chansons issues de "Poing perdu" ainsi que d'extraits de deux films que Michniak a réalisés au sein du projet collectif qu'il a monté, "Appelle ça comme tu veux".

audrey (sw)
Décrire la musique d'Audrey n'est pas chose aisée, mais là où le groupe réussit à trouver un thème central, c'est dans la balance des mélodies, où des moments splendides et scintillants de pop rencontrent une tristesse sombre. Ici, le récit direct et conventionnel est remplacé par des significations abstraites qui renforcent les mélodies, pour former ces cristaux célestes que seul peut produire un climat nordique. Dépaysement exclusif en notre petite Belgique, Audrey risque de plaire à plus d'une oreille.

bracken (uk)
Si Chris Adams (Hood), à la voix toujours aussi touchante et plaintive, s'inspire naturellement d'une trame ambiante similaire à celle de son groupe tutélaire, faite d'arrangements post-rock et d'emprunts à l'electronica, de spleen et d'émotion, Bracken déjoue habilement tout risque d'amalgame par une densité quasi-inextricable de mélodies et d'orchestrations complexes de sons organiques et surtout synthétiques. Et présentera son premier album au cours de notre samedi préféré de l'année.

crippled black phoenix (uk)
Quand des musiciens émérites issus de groupes et de styles aussi différents que Mogwai (post rock masters), Electric Wizard (stoner/doom metal), Pantheist (ambient metal), 3D House of Beef (sludge metal) et Gonga (heavy rock) se retrouvent pour le plaisir de jouer ensemble, ça devient Crippled Black Phoenix, un nom peut-être paradoxal (un phénix noir estropié?) mais une expérience musicale aussi ambitieuse qu'improbable, sombre et grandiose à la fois. Concert exclusif et présentation du nouvel album. Que demander de plus ?

frank shinobi (b)
Disciple de grands maîtres tels que 31 Knots et The Redneck Manifesto, Frank Shinobi poursuit son apprentissage dans les contrées reculées de son inconscient. A moins que cela ne soit dans le vôtre ? Restez sur vos gardes, il pourrait peut-être vous surprendre...

k-branding (b)
Combinant la liberté de la musique improvisée et la violence bruitiste du punk, la musique du trio prend une couleur de plus en plus expérimentale au fil du temps et viendra déferler sa brutalité communicative après une première apparition surprise il y a deux ans, au même Rhâââ Lovely.

the matt elliott foundation (uk)
Matt Elliott est une figure historique de l'electronica, et un créateur à part. Originaire de Bristol, il a fait ses débuts au sein du projet Flying Saucer Attack et d'AMP avant de se lancer en solo. Cette année, Matt ne jouera pas ses chansons, mais vous fera plutôt danser lors d'un DJ set endiablé (probablement accompagné de Chris Adams qui passe par là - voir Bracken). Argh !

milenasong (d)
Projet de Sabrina Milena, basée à Berlin, Milenasong construit une musique très visuelle (la dame a étudié l'illustration), si bien qu'elle en vient presque à peindre avec des patchworks de sons. Cette schématisation picturale se concrétise alors dans des chansons intimistes qui mélangent des ballades de songwriter à des paysages de collège ambiant et des voix aquatiques. De nouveau une artiste qui présentera sa dernière production en exclusivité au Rhâââ Lovely (dites donc, on dirait qu'on commence un peu à vous gâter, non ?)

part chimp (uk)
En ces temps où les groupes détruisent leurs guitares sur scène en oubliant de faire de la musique valable, il est bon de savoir que Part Chimp est là pour reprendre ce que d'autres ont laissé en chemin. Et peu importe le volume auquel vous écouterez “I Am Come”, dernier opus du groupe qu'il présentera sur la scène du Rhâââ Lovely, il vous apparaîtra de toute façon comme majestueux. Vous serez toujours les bienvenus en Belgique, les gars. On monte sur scène, et tout dans le rouge !

pelican (us)
Mêlant allègrement stoner, post-hardcore et post-rock, Pelican est parvenu en quelques albums à fédérer une armada conséquente de partisans issus d'horizons pour le moins variés. Entre les forges incandescentes du hardcore massif à la Isis et les arpèges nuageux du post-rock, leur langage instrumental est un carrefour de rencontre où le sens dépasse les mots. Un nouvel album ne devrait pas tarder, dont plusieurs morceaux seront très certainement lancés sur la scène du Rhâââ Lovely !

pentark (b)
"Fuyant mélodie et pop consensuelle, le trio instrumental Pentark agite un rock tonique fait de basses répétitives et entraînantes, de batterie puissante et de guitares noises. Longs voyages sonores élaborés au fil des jams, les titres s'illustrent par une structure faussement déconstruite qui n'est pas sans rappeler les tangages du jazz classique d'improvisation. Hybrides et accomplis, les morceaux se développent durant de longues minutes et distillent des thèmes musicaux complexes." (Pit, Code 314)

rothko (uk)
Rothko est sans conteste l'un des projets pionniers de la scène post-rock/ambient. Après de nombreux changements de line-up et de multiples collaborations, Mark Beazley continue tranquillement son petit bonhomme de chemin dans la galaxie indépendante. Contemplative et sereine sur album, la musique de Rothko prend une tournure autrement plus habitée et électrique sur scène. Le groupe livrera en exclusivité (cette fois-ci, c'est la dernière on promet) son tout nouvel album, "Eleven Stages of Intervention", au public du Rhâââ Lovely. A (re-)découvrir absolument.

yndi halda (uk)
Avec seulement un EP autoproduit, "Enjoy Eternal Bliss" (traduction en anglais du nom du groupe), paru initialement en 2005, et deux tournées dans le pays, Yndi Halda est rapidement devenu un des ténors de la scène post-rock anglaise qui captivent blogs et zines depuis quelques années (65daysofstatic, Redjetson, iLiKETRAiNS, The Monroe Transfer, Workhouse, etc). Ils ont même décroché le titre de "groupe à suivre en 2007" dans le célèbre magasine britannique Rock Sound.