FR | EN | NL

ARCHIVES | 2006 | POéSIE | THEOPHILE DE GIRAUD


Biographie

Né, par hasard et sans conviction, à Namur en 1968. En 3ème Maternelle, projet, avorté, faute de combustible, mais redoutablement sérieux, de pulvériser l'établissement scolaire selon les lois de la dynamite. Enfance passée dans une famille exceptionnellement douée pour le dégoûter de la famille. A 15 ans, caresse un instant l'idée de devenir serial-killer, puis se ravise, moins par sagesse que par timidité. Quelques inscriptions universitaires mais, vite écoeuré par le professionnalisme ambiant et syllabossophobe incurable, préférera se livrer au vice de l'autodidactisme dans la plupart des branches du savoir susceptibles de faire de l'homme autre chose qu'un animal-machine. Suicidaire et récidiviste chronique entre 18 et 20 ans. De 20 à 28 ans, étude/lecture/écriture en anachorète grognon et méticuleux. Abondants voyages en terres celtes et scandinaves, loin des héliacités classico-dociles. En 2000, auto-édition de "De l'Impertinence de Procréer" qu'André Blavier aura la bienveillance de répertorier dans ses "Fous Littéraires". En 2004, publication de "Cent Haïkus Nécromantiques" aux éditions Galopin (Spa). Père de très peu d'enfants. Inadapté méthodique. Insomniaque notoire. Sexualité : fantaisiste.

 

photo

 

Je l'aime elle que les saxifrages

Je l'aime elle que les saxifrages
Ont colonisée de leur
Fluvialité montante
Flamme du firmament mordant les hivers lapons
Il y eut un temps
Puis le crépuscule déchira sa robe

 

La rate

Leurs coeurs m'étaient familiers jamais apparus
Sans émettre
Un souffle de bourbier volatilisé
L'amant et le boucher escaladaient les deux façades
De ma volonté
Condescendre
Toujours implosivement condescendre
A tribuler la voirie
Boulevards et venelles
Naguère palais paladions de nacre proserpine
Désormais fumiers de plate inconsistance
Mais où des larves à l'épure peu tactile
Trouvent encore à mandibuler

 

Au demeurant la mort

C'est l'arc-en-ciel des couleurs enfin reverni
C'est le vert et le jaune
Et l'oblation du soir au souverain des grêles
Vierge tes braises roulent vers un coquetier
Zinzolin de mansuétude
Suppurent
Saint émasculé
Escabeau épingles homélies trétaux
Or et gaze et vitriphage
Cataractes de haute sonorité où croulent abominés
Des crânes entiers agenouillés sur le sable à peine sec
De leur postérité